Ce qu’il faut savoir sur le Maquillage Permanent

ECLAIRAGES SUR LE MAQUILLAGE PERMANENT

Le « Maquillage Permanent », le « Maquillage Semi-Permanent », la « Micro-Pigmentation », la « Dermo-Pigmentation », etc, etc….sont tous des termes différents désignant la méthode de tatouage du visage dans le but d’obtenir un maquillage longue durée.

Depuis au moins 20 ans maintenant, les appareils utilisés sont électriques, ce qui permet une meilleure maitrise du piquage, la peau est moins traumatisée; les aiguilles de plus en plus fines, de respecter au mieux la peau sur le long terme; les pigments organiques, sans métaux lourds, couvrants, lumineux, ayant une meilleure tenue et donc une plus grande durée de vie.

Le « Micro-Blading » sort du lot car il est présenté comme une pratique novatrice inspiré du maquillage permanent mais n’étant pas du maquillage permanent !

ALORS, QU’ EST-CE QUE C’EST ???

Voici un exemple d’explication trouvée sur le Net :  » C’est une  technique innovante comprenant le nano-blading, le micro-shading ou ombrage….le micro-blading est le maquillage semi-permanent des sourcils à la lame. OU. A mi chemin entre le maquillage de jour et le maquillage permanent, le micro-blading s’impose comme la grande tendance de ces dernières années. Durée : 6 à 9 mois, les clientes reviennent rapidement pour une retouche. Tarif en moyenne 250€  »   Bon, c’est pas très clair, on en conviendra tous !!!

« Micro » est le diminutif de « Microscopique » et « Blade » est un mot anglais signifiant « Lame ».

Regardez bien les vidéos sur internet et vous verrez des aiguilles telles une lame de rasoir, du pigment et une main essayant de reproduire des poils sur la peau, plus précisément au niveau des sourcils. Donc on a bien à faire à une technique de tatouage puisque l’on cherche à implanter un pigment dans la peau. Le geste est fort, appuyé, direct, précis.  Le terme « Blading » désigne l’action de la lame telle une lame de rasoir creusant un sillon microscopique dans la peau.

En 1985, Carole Franck innovait en créant une technique exclusive de maquillage semi-permanent à l’aide d’une tige de bambou sur laquelle était fixée une ou plusieurs aiguilles, s’inspirant des techniques artistiques de l’ancienne Chine.

En conclusion, cette méthode nouvelle emploie une technique ancestrale « Manuelle », celle du tatouage au bambou encore utilisée au Japon, en Asie et dans les Îles tropicales.

Le résultat est à double tranchant, c’est le cas de le dire, car manuellement, le tatouage peut être rendu définitif, le contrôle de la profondeur du piquage étant aléatoire, c’est une tranchée profonde et donc indélébile qui sera faite ; ou ne pas tenir longtemps, les retouches sont conseillées tous les 3 à 6 mois, c’est qu’il y a bien une raison, non !? Elle est plus douloureuse mais coûte moins chère car le matériel utilisé est très réduit.

Donc au final, en guise de nouveauté, on nous ressort des tiroirs une ancienne méthode dénommée à l’anglaise pour mieux  brouiller les pistes ou plutôt nos esprits.

C’est ce que j’appellerai l’ « Innovation à l’Ancienne » ,

Bien à vous chères clientes et n’oubliez pas ,

« Ne confiez pas votre visage à n’importe quel prix, ni à n’importe quelle technique »